Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

Conseillé par
12 septembre 2023

Coucou à tous,
Rachid Benzine fait renaître une voix afin qu’un fils retrouve le chemin de son passé.
“Je prie chaque jour pour vous retrouver.
J’espère que vous êtes fiers de moi. ”
Cinquante-six ans plus tard, son fils écoute cette voix d’avant lui, d’un homme jeune, comme lui maintenant. Cette voix raconte à son père et sa mère la dureté de sa vie, sa tristesse d’être loin d’eux. Elle les rassure pour qu’ils cessent de s’inquiéter.
D’une grande beauté, ce roman se lit aisément sachant susciter émotions et affections. Car, ces anciens “chibanis”, nous les regarderons différemment, leur redonnant la fierté dont ils ont droit.
Suite de la chronique illustrée ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/10/rachid-benzine-les-silences-des-peres/

Conseillé par
11 septembre 2023

Claire Berest décortique de façon presque chirurgicale dans son nouveau roman L’épaisseur d’un cheveu le délitement d’un couple jusqu’à la violence imprévisible du féminicide. Ce roman n’est pas facile à lire. Le malaise s’y répand jusqu’à l’inévitable. Car, nous, lecteur, on reste voyeur, comme souvent dans la vie réelle. Et, ça de la savoir, c’est insupportable ! Très réussi !
Suite de la chronique illustrée ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/04/claire-berest-l-epaisseur-d-un-cheveu/

Conseillé par
7 septembre 2023

Quel merveilleux conte qu’offre Adèle Fugère pour cette rentrée littéraire !
Imaginez une petite fille qui ne se sent pas bien dans sa tête, mais pas bien du tout, du haut de ses huit ans ? Alors que faire pour la sortir de ses idées qui tournent sans cesse dans sa tête ” hantée par des angoisses et des fantômes d’une réalité insoutenable”.
Suite de la chronique illustrée ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/04/adele-fugere-j-ai-8-ans-et-je-m-appelle-jean-rochefort/

Conseillé par
6 septembre 2023

Le récit de jours de vacances au bord de l’Atlantique permet à Marie Lacire de présenter un portrait de femme attachant, ni fragile ni démunie, mais assumant ses doutes pour maintenir son couple à flot et affiner la femme et l’écrivaine qu’elle souhaite devenir.
Un vrai plaisir de découvrir ce premier roman au ton si peu conventionnel !

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/03/marie-lacire/

Héloïse d'Ormesson

Conseillé par
5 septembre 2023

Alice Renard, primo-romancière, toute jeune femme, propose un roman captivant sur l’étrangeté d’une enfant et sa découverte de la liberté à l’adolescence.
Sa maîtrise littéraire et sa maturité sidérante donnent une puissance narrative assez novatrice. Quelques longueurs et des redondances, mais dans l’ensemble un récit qui ne laisse absolument pas indifférent !
Suite de la chronique illustrée ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2023/09/03/alice-renard-la-colere-et-l-envie/