Matatoune V.

https://vagabondageautourdesoi.com/

Pourquoi ce titre « vagabonderautourdesoi »? Qu’on parte à l’autre bout du monde, au bout de notre rue, qu’on se concentre sur la lecture d’une phrase, à la vue d’un tableau, à l’écoute d’une musique, à la vue d’un film, d’une pièce de théâtre, etc. j’ apprends chaque jour un peu sur le monde et sur moi ! (…)

Marie-Thérèse Walter

Stock

23 mai 2022

Brigitte Benkemoun entraîne son lecteur à sa suite dans son enquêt

Sans jugement, Brigitte Benkemoum présente l’emprise de Picasso, mais aussi montre, grâce à son art de la fiction, le refus de Marie – Thérèse de se confronter à la réalité. Comme elle n’avait certainement jamais imaginé approcher un tel génie, Picasso la transforme en « Belle au bois dormant »avec son consentement entier. Je recommande !

21 mai 2022

Un bien agréable moment de lecture !

Le deuxième roman d’Olivia Ruiz vient de sortir avec une promotion assumée directement par l’auteure-compositrice-interprète, actrice et réalisatrice. Car, c’est peu dire que cette artiste utilise toutes les formes d’art pour exprimer son talent. Écoute la pluie tomber raconte une histoire de femmes volontaires, engagées et téméraires dans un petit village languedocien autour d’un café, lieu de convivialité par excellence.

La perte d’une nièce rouvre les portes d’un passé douloureux et caché. Du coup, le lecteur en devient le témoin.

Carmen se raconte depuis sa venue à vingt-et-un ans à Marseillette, en 1977. Jeune fille timide, petite dernière d’une fratrie, est recueillie à Narbonne en février 1939, puis chez sa sœur aînée Léonor et, au moment où s’ouvre ce roman, au café de Rita et de son mari Alain. L’absence de ses parents, sans qu’elle en sache assez, transforme son énergie en colère, et même rage à vouloir tracer un chemin différent de ses sœurs.

Ses envies d’autonomie et d’indépendance lui font croire à toutes les chimères qui vont traverser son espace resté protégé. D’ailleurs, elle choisit de revenir en Espagne au côté d’un homme au charme envoutant. Évidemment, d’événements en déboires, Carmen, surnommée Cita par ses sœurs bien-aimées, finira par connaître la quiétude.

La suite ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/20/olivia-riuz/

Plon

14 mai 2022

Je le recommande

Dans Additionne ! Alexandre Brasseur, comédien et scénariste, raconte son parcours, sa carrière et les rencontres qui ont fondé ses engagements professionnels et personnels. Son visage jovial, sa gentillesse qui transparait dans son regard doux nous sont connus depuis qu’il a joué dans des séries télévisuelles renommées devenant le neveu de Maigret ou dernièrement Pépé dans le Bureau des Légendes. Mais, sa carrière s’est construite aussi autour du théâtre notamment dans la pièce La locandiera de Goldoni ou plus récemment, Les Funambules que j’aurais été curieuse de découvrir.

Alexandre Brasseur a souhaité citer Mathieu Souquière qui l’a aidé dans l’écriture de ce témoignage. Mais, comment ces deux-là on travaillé pour aboutir à ce récit, sensible, souvent émouvant, qui semble autant sincère ! Est-ce que Alexandre a raconté et Mathieu a retranscrit ? Est-ce que Mathieu a écouté et classé ce que Alexandre a relu et corrigé ? Qu’importe, car la narration, les mots et même les intonations collent parfaitement à l’image qu’Alexandre présente au public, altruiste, simple et accessible.

Porté un nom connu et reconnu depuis des générations, quel handicap, au vrai sens du terme ! Alexandre impose sa personnalité face à des monstres, capables même décédés, de capter l’attention des journalistes. Et pourtant, Pierre n’est pour lui qu’un grand-père découvert à travers ses films et interviews. Et, Claude, fantasque, joyeux, extraverti, s’est concentré presque trop sur sa carrière. Il leur faudra une tournée, la vieillesse de l’un, la maturité de l’autre, pour renouer une affection qui ne demandait qu’à s’exprimer.

La présentation complète ici
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/13/alexandre-brasseur/

9 mai 2022

A ne pas manquer !

Loin de s’interroger si Guerre fait partie ou nom du roman Casse Pipe que son éditeur Denoël n’avait pas voulu publier, je trouve que ce court roman rassemble tout ce qui fait que Louis-Ferdinand Céline est un écrivain d’une étonnante modernité. Son style, d’abord avec, évidemment, cette langue parlée qu’il a su écrire. Même si Guerre ne comporte pas la ponctuation habituelle, le souffle y est, travaillé constamment et l’émotion, terriblement présente !
Présentation complète sur
https://vagabondageautourdesoi.com/2022/05/09/louis-ferdinand-celine/

6 mai 2022

Emouvant

Avec beaucoup d’empathie et de justesse, Mabrouk Racheti livre avec Dans tous les mots qu’on ne s’est dit un roman sensible, documenté et émouvant sur la construction d’une famille dont les parents sont immigrés algériens, leurs cheminement pour construire l’identité de chacun à partir de cet héritage particulier.