Bleue et Violette

http://www.bleue-et-violette.fr/

2, Hunger games, L'embrasement

L'embrasement

2

Pocket Jeunesse

18,15
3 juillet 2010

J’ai trouvé le premier tome captivant même si prévisible et ce second tome était bien parti pour être tout aussi captivant et surtout moins prévisible, avec une Katniss qui devient le chef de file d’un nouveau soulèvement des districts et un possible District Treize toujours présent…

Sauf que voilà que le Capitole décide d’organiser les soixante-quinzièmes Hunger Games – qui sont également des Jeux de l’Expiation (ils surviennent tous les 25 Hunger Games et comportent un élément spécial) – en choisissant les tributs parmi les anciens vainqueurs des Jeux. Et devinez sur qui ça tombe pour le Douzième district ? Eh oui, sur Katniss et Peeta, qui sont donc de retour dans l’arène !

Et là, je dois dire que ce rebondissement a été une grosse déception pour moi. Je m’attendais au récit d’une rébellion des districts contre le Capitole menée par Katniss et son meilleur ami Gale ; résultat, j’ai eu l’impression d’assister à une redite du premier tome et j’avoue ne pas avoir compris ce choix de l’auteur de renvoyer ses personnages aux Hunger Games. Alors certes, on fait la connaissance de nouveaux personnages et le dispositif de l’horloge est très bien imaginé ; n’empêche qu’au final, ce second tome me laisse une impression de « remplissage ». Je pense qu’il n’était absolument pas nécessaire et qu’on aurait pu s’en passer – mais Suzanne Collins tenait manifestement à faire une trilogie.

Quant aux protagonistes principaux…J’ai beau trouver Katniss très attachante, son attitude envers Peeta m’a de nouveau agacée, encore plus que dans le premier tome. Sa manie de considérer Peeta comme une meilleure personne qu’elle (que tout le monde, en fait) et de vouloir le protéger à tout prix, aux dépends de sa propre vie m’exaspère au plus haut point. D’autant que rien à faire, je n’aime décidément pas Peeta ! Je n’ai qu’un seul souhait : qu’il soit moins présent au cours du troisième tome et qu’on y voie plus Gale.

En ce qui me concerne, une petite déception donc pour ce second tome. Mais j’attends néanmoins avec impatience le troisième tome, qui sortira en anglais à la fin de l’été.

L'amour tueur en série
16 mai 2010

Ce roman m’a posé deux petits soucis. Le premier, c’est qu’il fait partie d’une série mettant en scène la journaliste Britt Montero, ce qui n’est indiqué nulle part : or, n’ayant pas lu les huit tomes précédents, j’ai parfois eu du mal à appréhender les relations entre les différents personnages. Je conseillerai donc de lire la série dans l’ordre chronologique pour une meilleure compréhension.

Ensuite, il alterne la narration à la première personne (Britt) et à la troisième, du point de vue de la brigade des affaires non résolues – et j’avoue que c’est un procédé qui ne me séduit guère. Je n’ai rien contre les changements de point de vue, à condition qu’ils soient tous écrits à la même personne.

Hormis ces deux inconvénients (qui n’en seront d’ailleurs peut-être pas pour d’autres lecteurs), j’ai bien aimé L’amour tueur en série. L’héroïne, Britt Montero, est vraiment attachante et j’ai également beaucoup aimé le personnage de K.C Riley, chef de la brigade des affaires non résolues, et avec laquelle le fiancé de Britt est longtemps sorti avant de connaître cette dernière.

L’intrigue principale, celle des meurtres des jeunes mariées, est prenante, bien qu’un peu lente à démarrer et qu’on connaisse le meurtrier dès le départ – il y a quand même un coup de théâtre à la fin ! J’ai trouvé la seconde enquête, celle sur la mort de York, un tout petit peu moins intéressante, mais la révélation du coupable est une véritable surprise.

Bref une lecture sympa et divertissante qui donne envie de découvrir toute la série.