Am Fred B.

28 septembre 2021

Réfléchir à demain... dès maintenant!

Faut-il encore parler de Nature ? Les animaux ont-ils une histoire ? Comment concilier revendications sociales et luttes écologistes ? Qui décidera du monde de demain ?
Cette anthologie est un formidable « manuel de poche ». Toutes les sources de l’écologie sont ici : Darwin, Rachel Carson, Aldo Leopold, Arne Noess … Sources vives, qui, en irriguant d’autres disciplines – philosophie, sciences sociales et humaines, droit, littérature – forment ce que l’on nomme aujourd’hui « les humanités écologiques ». On trouvera donc des anthropologues, un paysagiste, un géographe, une écoféministe, un chaman, des écrivains, de toutes provenances. Un beau passage de relais pour illustrer le foisonnement d’une pensée, d'une pratique, et réfléchir à demain... dès aujourd'hui !

Frédéric

Feuillets d'usine

Folio

17 août 2021

Poète sans chaînes

Travailleur social, l'auteur entre à l'usine pour gagner sa vie. L'ennui, les nuits, les quarts, en tableaux du quotidien : les mains plongées dans les crevettes gelées, la découverte des langoustines, le test de l'égouttage du tofu, l'abattoir, la tête de veau que l'on essaie de trouver rigolo, la vache réduite à sa viande, les doigts coupés, les corps meurtris, les pauses truquées, les potes, les clopes, le management, la manipulation, la délocalisation.
C'est là que le poème offre une fuite à la ligne de production : par la réminiscence et l'invention, il transforme l'ennui en fantaisie, le désespoir en rire, la banalité en dignité, la solitude en fraternité. Pratique de la pirouette en chambre froide.

Anne-Marie

Pour en finir avec le mythe de l'Eden africain

Flammarion

30 juillet 2021

Greenwashing ?

Attention : après ce livre, les documentaires sur les immensités sauvages, l'Afrique rêvée d'"Out of Africa" et la fable du "Roi lion" auront un arrière-goût de frelaté. Cet essai très clair a le mérite rare de briser nos certitudes. Nous, puissances coloniales, avons inventé en Afrique un Éden qui n'a jamais existé. Nous avons œuvré pour qu'il puisse advenir, au mépris des droits humains, dans les colonies et jusqu'à aujourd'hui. De respectables institutions internationales, telles que l’Unesco, la FAO ou le WWF, sont les agents de cette politique, en bonne entente avec certains régimes africains.
Alliant les observations de terrain à la recherche historique, Guillaume Blanc retrace l'histoire des parcs naturels africains -en Éthiopie notamment- et en fait l'exemple même d'un paradoxe : "préserver" un lieu et en bannir ceux qui l'ont forgé. Les agro-pasteurs qui ont façonné et protégé ces paysages en sont violemment chassés : la Nature n'est belle que si l'humain en est exclu...
Au-delà de cette injustice toujours renouvelée, Guillaume Blanc reprend une interrogation brûlante aujourd'hui, formulée notamment par l’anthropologue Philippe Descola : la nature est-elle séparée de l'humain? ou bien faut-il considérer l'humain comme partie prenante de la nature? Question cruciale. A ce titre, ce livre est dérangeant et salutaire.

Frédéric

12 juin 2021

Jeu sérieux

Rappelez-vous : il fut un temps où la correspondance avait ses lettres de noblesses, où les recherches se faisaient en fouillant dans les bibliothèques. Le Tellier nous transporte dans ce temps lointain, délicieux et cruel.
Un chroniqueur gastronomique français a choisi le pseudonyme de Giovanni d'Arezzo ; un homonyme florentin lui écrit : et voilà lancée la machine littéraire !
N'oublions pas qu'Hervé Le Tellier est mathématicien de formation, membre de l'Oulipo où se pratiquent avec facétie les expériences littéraires ; qu'il fut l'inventeur d'un philosophe fictif, Jean-Baptiste Botul ; que son dernier roman, prix Goncourt, joue avec le réel ... Nous voilà avertis!
De fait, ce roman est tout en chausse-trapes, mais il se lit d'une traite car on se laisse piéger. Une lettre en appelle une autre, et l'on ne sait plus qui feint ou qui dit vrai -peut-être un mélange des deux?
C'est du sérieux : il y est question d'amour, d'enfance et de trésors cachés. C'est un jeu, mais le plus sérieux des jeux, celui de la fiction.

C'est intelligent, amusant et sensible.

Frédéric

Folio

16 mai 2021

Chef-d'oeuvre

Pris dans les méandres de la justice ou d'une obscure hiérarchie, un homme tente de s'en sortir. Et si possible, de trouver du sens à tout ça. Nous l'observons se débattre, et soudain c'est nous, pris dans les pièges d'une vie faite de compromissions, de relations contrariées, et de questions sans réponses.
Un roman au retentissement incalculable, tout comme "Le château" qui semble lui faire écho.

Frédéric