Quand la révolution, aux Amériques, était nègre, Caraïbes noirs, negros franceses et autres
EAN13
9782845866249
ISBN
978-2-84586-624-9
Éditeur
Karthala
Date de publication
Collection
HOMMES ET SOCIE
Nombre de pages
221
Dimensions
24 x 16 cm
Poids
340 g
Code dewey
972.904
Fiches UNIMARC
S'identifier

Quand la révolution, aux Amériques, était nègre

Caraïbes noirs, negros franceses et autres "oubliés" de l'histoire

De

Préface de

Karthala

Hommes Et Socie

Indisponible
1802. Napoléon engage le rétablissement de l'esclavage aux Antilles et dans
toutes les colonies françaises. Ses armées sont laminées à Saint-Domingue
(l'indépendance d'Haïti est proclamée en 1804) tandis qu'elles l'emportent sur
les résistants républicains de Guadeloupe.

1802. Cette année-là, les «negros franceses» et les «Caraïbes noirs» respectivement
chassés de Saint-Domingue et de Saint-Vincent, îles des Antilles
sous influence française, fondent Livingston au Guatemala, en plein territoire
espagnol d'Amérique centrale.

Lien de cause à effet ?
Pure coïncidence ? Hasard ou caprice de l'Histoire ?

Entre tradition orale et documents d'archives (France, Guadeloupe, Martinique,
Amérique centrale, Cuba, Venezuela), recueillis durant plusieurs années,
l'auteur de cet ouvrage fait alors une découverte qui fera date. Derrière
«l'arbre» que représente la fondation de Livingston au Guatemala par des
Noirs issus des Antilles, il y a deux cents ans, se cache une «forêt» : celle de
l'histoire de lutte de descendants d'Africains mais aussi d'Amérindiens, qui
furent à l'échelle d'une vie, de toutes les révolutions - indépendance américaine,
révolutions française et haïtienne, luttes de libération latino-américaines
emmenées notamment par Bolivar - pour arracher puis conserver leur liberté,
en pleine période de l'esclavage.

Suivre à la trace ces hommes hors du commun offre aussi l'occasion de voir
sous un autre jour les alliances et conflits entre les maîtres - Espagnols,
Anglais, Français - qui se disputaient le service des Noirs rebelles utilisés
comme troupes auxiliaires, pour l'emporter dans le Nouveau Monde. Mais qui
s'est donc le plus servi de l'autre, pour arriver à ses fins ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.