Espèces vagabondes : menace ou bienfait ?
EAN13
9782366720686
ISBN
978-2-36672-068-6
Éditeur
Plume de Carotte
Date de publication
Collection
LES ENGAGES
Nombre de pages
120
Dimensions
21,9 x 14,5 x 1,1 cm
Poids
186 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Espèces vagabondes : menace ou bienfait ?

De ,

Préface de

Plume de Carotte

Les Engages

Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
(Texte provisoire)
Une belle rencontre entre trois des plus grands noms de la botanique actuelle, qui s'expliquent et " s'affrontent " avec intelligence autour de la notion d'espèces voyageuses : ces plantes et ces animaux sont-ils bénéfiques ou bien envahissants ?.
À l'échelle de la vie, les " voyages " des plantes et des animaux à travers la planète ont toujours existé. Mais ce grand " brassage planétaire " des êtres vivants s'accélère singulièrement depuis quelques dizaines d'années, avec l'accroissement des activités humaines sur la planète Vitesse des transports, augmentation de possibles rencontres, naturalisations, hybridations. Tout cela crée des bouleversements écologiques, des opportunités aussi, pour des nouveaux " écosystèmes émergents " issus de ces rencontres. Tandis qu'une part de la diversité biologique en souffre, une autre part en bénéficie. Le temps d'un échange, Gilles Clément, Francis Hallé et François Letourneux se sont retrouvés lors d'une conférence au centre Pompidou à Paris. Une discussion à bâton rompu, passionnante, savante et parfois provocante, s'est engagée entre ces trois hommes, ces trois points de vue sur le brassage planétaire. Est-il un mécanisme ordinaire de l'évolution ? Quels sont ces plantes et ces animaux vagabonds ? Doit-on les contrôler et comment ? Et quel rôle doit jouer l'homme dans tout ça ?...
Gilles Clément : il est à la fois jardinier, paysagiste, botaniste, entomologue, biologiste et écrivain. Il enseigne depuis 1979 à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles, en parallèle de son activité de concepteur. Son intervention au parc André-Citroën à Paris, inauguré en 1992, l'exposition spectaculaire sur Le Jardin planétaire dont il a été commissaire en 1999 à la Grande halle de la Villette et ses nombreux écrits, qui constituent une oeuvre à la fois théorique et littéraire, l'ont rendu célèbre auprès du grand public. Francis Hallé : longtemps professeur de botanique, il s'est spécialisé dans l'étude des arbres et des forêts tropicales humides. Parmi ses travaux, la série de missions scientifiques qu'il a dirigée de 1986 à 2003, baptisée Le Radeau des Cimes, a permis d'observer de façon originale la forêt, au niveau de la canopée et de découvrir ainsi une biodiversité végétale et animale extraordinaire encore inconnue. Régulièrement, il dénonce la déforestation des forêts primaires. Sur une idée originale de Francis Hallé, le cinéaste Luc Jacquet a réalisé en 2013 un film sur les forêts tropicales menacées : Il était une forêt. François Letourneux : depuis quarante ans, sa vie professionnelle et ses engagements personnels sont voués à la protection de la faune, de la flore et des milieux naturels. Il a notamment dirigé, de 1992 à 2004, le Conservatoire du Littoral après avoir, pendant 9 ans, été directeur de la Protection de la nature au ministère de l'Environnement. Il a présidé de 2004 à 2011 le comité français de l'UICN.
- la confrontation d'idées de 3 " beaux esprits " - un sujet d'actualité environnementale - des arguments construits scientifiquement - un débat engagé - une bonne dose d'humour
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gilles Clément
Plus d'informations sur François Letourneux