Les Contreforts, Roman

Guillaume Sire

Calmann-Lévy

  • 15 octobre 2021

    famille

    Ce roman offre une plongée dans une famille à part, celle des Testasecca, qui habitent un château dans les Corbières.

    Le roman s’ouvre sur les chevreuils sauvages qui ont ravagés les plans de fraises, et sur le père, Léon, qui a disparu.

    J’ai suivi avec passion cette famille amoureuse de son château familial qui tombe en ruine.

    Une famille pleine de vie qui se dispute pour réparer un pan de mur, chacun aillant sa technique, mais qui fait front lorsque la maréchaussée veut les déloger suite à une expropriation.

    J’ai aimé les leitmotivs : Hyperélectreyon le tracteur-char d’assaut réparé par Clémence, les chevreuils qui ravagent tout et que personne ne chasse, le chien Bendico qui disparait parfois mystérieusement.

    Et bien sûr la sinagrie, mystérieuse créature qui accompagne le fils Pierre depuis qu’il a réchappé à un incendie.

    J’ai aimé la cavalcade des ancêtres : la baronne Mahault, le capitaine Clodomir, Izambar le Magnifique, Eugénie, Piotr, Elisabeth et les autres.

    J’ai trouvé étrange la devise de la famille : Qu’est-ce qui n’est pas impossible ?

    J’ai aimé que Clémence soit passionnée et douée pour la mécanique ; son atelier devait être impressionnant.

    Un roman rempli de nature et de vieilles pierres, de galeries de mine et d’engin de chantier.

    Un roman sur la violence de la défense du patrimoine, familiale ou autre.

    Un roman qui montre que le château est en nous.

    L’image que je retiendrai :

    Celle des cartouches aux germes de blé utilisées par les membres de la famille contre les forces de l’ordre.


  • par (Libraire)
    25 septembre 2021

    Le château de Montrafet est un château jadis monumental où la famille Testasecca y vivent depuis des générations. Mais aujourd'hui, la fratrie, ruinée est menacée d'expulsion. Fronteuse et orgueilleuse, elle décide de prendre les armes pour sauver le château.
    Une épopée baroque et tragique d'une grande puissance romanesque.

    Delphine


  • par (Libraire)
    3 septembre 2021

    Conseillé par Stéphanie et Rémy

    Si vous cherchez la définition d'un contrefort dans le dictionnaire, vous découvrirez que ce mot définit à la fois "un mur qui sert d'appui à un autre mur" et "une chaîne de montagnes latérale". Autant vous dire qu'à la lumière de cette double définition, le titre de ce roman est parfaitement trouvé ! Parce que "Les Contreforts" c'est (entre autre) l'histoire du château de Montrafet, "un château ceinturé de remparts, coiffés de créneaux à l'aplomb d'une forêt de tours maladroites" qui se situe au Sud-Est de Carcassone, sur les contreforts des Corbières.
    Depuis des siècles, le château de Montrafet est la propriété de la famille de Testasecca. Depuis quelques années, Léon, Diane et leurs deux enfants, Clémence et Pierre s'évertuent à maintenir debout une bâtisse qui s'effrite, qui s'effondre même par endroits. Hélas, les Testasecca sont ruinés et menacés d'expulsion. C'est à ce moment tendu de leur vie que le récit, construit en cinq actes, comme une tragédie, les cueille.
    Léon d'abord, ce géant prolixe qui disparaît trop souvent ces derniers temps, pour réapparaître quelques jours plus tard l'haleine avinée et le coquard encore douloureux. Léon s'effrite au rythme de son château mais il reste pour le moment un mur encore solide. Pourtant les murs porteurs de cette famille atypique, ce sont les femmes. Diane a les deux pieds bien droits dans ses bottes, c'est elle qui gère la réalité, les factures et les demandes de subventions. Clémence, elle, est un petit génie du bricolage et de la mécanique, une âme sauvage toute habitée par ce château qu'elle connaît par coeur. Pierre, quant à lui, est le rêveur, l'âme sensible de la famille. Il a survécu miraculeusement à un incendie de forêt et depuis, on dit son destin lié à celui de Loghauss, une démone invisible du pic des Corbières.
    C'est beau, c'est rugueux, ça râpe et ça reste sur le coeur comme un bon Corbières reste sur le palais. Quel conteur ce Guillaume Sire !


  • par (Libraire)
    27 août 2021

    Conseillé par Nathalie, lectrice de la librairie Gibier

    Belle épopée sur les racines, l'attachement à la terre, portée par des personnages entiers et truculents, d'une écriture réaliste et poétique dans le pays d'enfance de l'auteur.


  • par (Libraire)
    26 août 2021

    Un château fort stupéfiant mais très menacé.
    Une famille à la hauteur de ce décor pour se défendre contre les prédateurs et la nature devenue folle...
    Et une lecture passionnante, décalée, originale !


  • 19 août 2021

    Coup de cœur de la chouette

    La terre n'aura jamais eu tant d'importance que dans ce nouveau roman de Guillaume Sire, où la famille Testasecca, ruinée mais bien déterminée à conserver le château de ses ancêtres, va mener un combat épique, digne des batailles du Moyen-Age.


  • par (Libraire)
    19 août 2021

    Ce roman tire autant sa force dans les liens fraternels extrêmement soudés, que dans l'amour de la nature par la famille Testasecca toute entière.
    Leur entêtement n'est pas forcement un modèle à suivre, mais il force le respect...en tout cas celui celui du lecteur!


  • 18 août 2021

    Gargantuesque !

    Pour ces mois d’automne, Guillaume Sire s’immerge avec Les Contreforts au cœur de son pays natal là où la nature explose de senteurs entêtantes, d’une faune décomplexée et omniprésente en proposant une épopée en cinq actes sur la fin d’un monde.
    Pierre de Testasecca est un jeune adolescent égaré au milieu de sa famille qui vit dans un château situé sur le mont Montahut à vingt kilomètres au sud-est de Carcassonne au milieu des contreforts des Corbières, inspiré du Château de Montrafet. Dans cette famille, Clémence, sa grande-sœur, moins de dix-huit, est son ancre, sa balise anti-naufrage au milieu de ce monde en déliquescence et représente « un voilier en suspension à un ou deux mètres au-dessus de la mer, mer trouble, noire, brutale ».
    Pierre chasse le perdreau à la croule c’est à dire au chant du mâle en rut qui suit sa future épousée. Dans ce monde, les hordes de chevreuils descendent vers l’Espagne en suivant les cours d’eau. Seulement, ils détruisent tout sur leur passage, comme la petite entreprise familiale, Le Chaudron aux fraises. Même le garde-chasse, Arnould, se fait tirer l’oreille pour intervenir !
    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2021/08/18/guillaume-sire/