La forêt des ombres

Franck Thilliez

Pocket

  • par (Libraire)
    22 avril 2013

    Promenons nous...

    Imaginez : vous êtes écrivain (embaumeur de profession), un milliardaire fait appel à vous pour écrire un thriller redonnant vie au Bourreau 125...
    Pour se plonger dans l'atmosphère : un mois exilé dans un chalet en pleine Forêt Noire, sans réseau ni voisins, pour seule compagnie votre femme, votre petite fille, le vieillard milliardaire et son escort-girl.
    Vous y êtes? Très bien, maintenant... COUREZ le plus vite et le plus loin possible!
    Ce thriller nous emmène de surprise en surprise, l'atmosphère y est pesante, oppressante, mordante... Adrénaline garantie.


  • 5 février 2012

    Franck Thilliez a un réel talent pour instaurer une atmosphère oppressante à souhait où la violence et la tension sont omniprésentes. Dès les premières pages, j’ai été entrainée dans l’histoire captivante et j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, difficile à refermer. Les chapitres sont courts et l’écriture est fluide, l’action omniprésente et pleine de rebondissements. Il y a beaucoup d’interrogations qui arrivent et qui poussent à avancer rapidement dans l’intrigue : qui est ce vieux milliardaire, que cache David au fond de lui, comment va finir la relation entre Cathy et son mari, qui est Miss Hyde ?....tout doucement certaines révélations arrivent. La tension monte d’un cran à chaque chapitre (autant que celle qui habite le couple) et le récit devient de plus en plus glacial (sentiment accentué par le décor hostile, froid et isolé). Une mention spéciale à ce décor, car l’histoire se déroule en huis clos dans un chalet isolé en pleine forêt où la neige et les expériences qui y sont menées font froid dans le dos. Le climat est glauque et oppressant, tout est réuni pour ravir les amateurs de sensations fortes.



    Ce n’est pas évident d’en dire d’avantage sans en dévoiler trop sur l’histoire et risquer de gâcher le suspens. J’ajoute tout de même que les personnages (de milieux différents) sont assez bien construits et réalistes. Ils ont des doutes, des problèmes et des défauts. Ils sont peu nombreux et leur isolement entraine des réactions démesurées et des sentiments exacerbés. Ces acteurs ajoutent une tension supplémentaire à la lecture tant leur psychologie est poussée à l’extrême (un peu trop dingos peut être pour certains).

    Pour conclure, je dirai que la foret des ombres est un thriller efficace mais tout comme dans la chambre des morts que j’ai lu précédemment, j’ai trouvé que beaucoup d’éléments étaient prévisibles. J’ai deviné rapidement certains faits liés au Bourreau 125 au fil de la lecture (me doutant un peu du dénouement), ce qui a un peu raté l’effet de surprise, mais je reste dans l’ensemble bien satisfaite de ce roman qui est un bon thriller, bien écrit.